Effets néfastes du confinement sur la peau : quels remèdes ?

Silhouette, Visage

I

Confinement et vieillissement cutané (image : Stefan Keller)

Le confinement et l’enfermement de surcroit, affectent le fonctionnement de la peau ainsi que le drainage lymphatique. Deux fonctions essentielles à notre éclat cutané, à l’élimination des agressions et à la remise en santé autonome de notre peau. À force de ne pas voir l’extérieur, pour les plus confinés d’entre nous, l’épiderme, ne se nourrissant pas de l’air extérieur (ou plutôt l’air frais et le moins pollué possible), se ternit, se fragilise et pâlit.

Les sources de vieillissement cutané accéléré durant une période de confinement

À ce manque d’extérieur s’ajoute l’air sec et chaud de nos maisons, responsable d’une déshydratation de la peau. En temps normal, l’eau présente dans l’atmosphère contrebalance et suffit à réhydrater légèrement la peau. De plus, les émanations présentent dans l’air lors de la réalisation de nos exploits culinaires participent à la sécheresse de notre air.

Enfin, nous désinfectons davantage nos intérieurs, que ce soit par souci de propreté ou pour respecter gestes barrières. Ce qui n’est pas une mauvaise chose en soi (au contraire) devient là encore une agression pour notre peau, qui reçoit des particules de produits d’entretien et s’irrite.

La lumière bleue

On observe également un type d’agression connu qui n’a fait que s’accroître au fil du confinement : la pollution à la lumière bleue. Plus de temps passé devant les écrans veut également dire stress oxydatif important : la peau n’arrive plus à repousser tous les radicaux libres, et commence à vieillir.
On sait depuis quelques années, que la lumière bleue entraîne des dégâts cutanés semblables à ceux du soleil, notamment l’hyperpigmentation partielle ou complète. En l’occurrence, elle sera davantage partielle et se traduira par ces fameuses tâches brunes.

Le stress

Autre facteur déterminant dans la qualité de notre peau : le stress, évidemment très présent dans notre contexte sanitaire plus que préoccupant.

Nous connaissons depuis plusieurs années maintenant la représentation physiologique du stress ; elle s’appelle cortisol - ou hormone du stress. Celle-ci ne fait pas qu’augmenter la production de sébum, elle porte également atteinte à la barrière cutanée, qui a de plus en plus de mal à lutter contre les agressions.

Le vieillissement cutané s’accélère sous la pression des particules extérieures, les rides se creusent et des tâches pigmentaires apparaissent. C’est bien connu, lorsqu’on est stressés, nous sommes davantage soumis aux craquages, cassages de routine et autres petites faiblesses ponctuelles. Dès lors que ces habitudes de généralisent, on creuse également dans la qualité de notre peau.

L'alimentation

Notre manière de nous alimenter a changé pendant le confinement. Denrées non périssables et nourriture sèche, alimentation riche en sucres qui attaque les fibres élastiques de notre peau et la rend plus rigide, moins souple... Là encore, notre peau paraît moins jeune.

Pour les fumeurs il en va de même. Votre consommation a augmenté ces derniers 55 jours ? Alors votre circulation sanguine est moins bonne, vos défenses naturelles cutanées sont inhibées, et votre teint paraît plus terne et fatigué.

Le savon

On observe également nos mains s’assécher de jours en jours via l’utilisation massive de savon. Attention, les gestes barrières sont indispensables et il s’agit de ne pas les supprimer pour assurer la douceur de sa peau.

D’ailleurs, si le confinement a mis à terre notre peau sur plusieurs points, il n’a pas eu que des effets négatifs...

... Toutefois, le confinement n'a pas eu que des effets négatifs

À commencer par la diminution forcée de notre exposition aux rayons du soleil. Alors certes, le confinement n’a pas eu lieu en plein mois d’août. Cependant, les UV sont toujours présents et représentent une attaque très vive à l’encontre de la qualité et de la santé de notre peau, en pénétrant les couches profondes de l’épiderme. La structure du collagène et de l’élastine est altérée et empêche le maintient de la souplesse, accélère considérablement le vieillissement cutané et avance l’apparition des rides.

Deuxième raison d’apprécier (s’il peut en être ainsi) le confinement : notre éloignement de la pollution ! Celle qui nous côtoie quotidiennement, qui oxyde le sébum et dépose des particules fines sur notre peau, abîme sa barrière protectrice. Réactions inflammatoires, durcissement de l’épiderme, stress oxydatif...

Voilà tout ce que nous avons évité à notre peau en étant confinés !

Autre point positif important : nous nous sommes moins maquillé(e)s (pour la plupart d’entre nous). Notre peau a pu respirer sans contrainte, et vous avez déjà du remarquer les bienfaits de cette cure détox. Si, en plus de ça, vous avez ajouté une routine de soin à votre peau, alors vous avez tout gagné !

Les atouts de la médecine esthétique

La bonne nouvelle, c’est que la médecine esthétique nous vient en aide lorsque le contexte ne permet plus de se sentir bien dans sa peau. Mésothérapie, mésolift ou skinbooster pour hydrater instantanément et améliorer la qualité de peau, toxine botulique pour combler les rides, Cryoslim pour mincir par le froid et éliminer nos écarts alimentaires de confinement...

Des solutions existent pour appréhender l’été avec un peu plus de sérénité, de confiance en soi et de plaisir à reprendre soin de nous.

La technologie Vycross

Les avantages de Volite :

  • Hydrate efficacement la peau en profondeur
  • Comble les fines ridules
  • Améliore la qualité de la peau (densité, éclat, douceur)
  • Stimule la production de collagène responsable de l’élasticité de la peau
  • L’effet dure au moins 6 mois. 1 à 2 traitements par an suffisent

► Plus d'infos sur Volite

Prendre Rdv sur
Doctolib

Paris 7 : 01.47.05.36.51

Antony : 01.46.74.37.10